Press "Enter" to skip to content

Journal

« Dimanche 13 mai: … L’art peut-être ? Vivre au service de la forme ? Oui, pour ceux qui en ont le talent, que je ne possède pas. Je ne suis qu’une petite travailleuse peu qualifiée et dois m’en contenter. Je ne peux être efficace et dévouée que dans un cercle restreint. Tout le reste n’est qu’attente de la fin. Et pourtant, l’obscure et surprenante aventure de la vie ne cesse de me stimuler. Si je continue d’y participer, c’est sans doute par curiosité; et parce que cela me fait plaisir de respirer et de sentir que mes membres sont sains. » in Une femme à Berlin. Journal 20 avril – 22 juin 1945, par Marta Hillers.

Une femme à Berlin

Be First to Comment

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *